viver.voir.s'informer......dans le blog de boufakri

Comment protéger la biodiversité ?

{ 18:33:00, 3/07/2006 } { 1 commentaire(s) } { Lien }
Respecter l'eau, l'air, le sol, c'est participer à la préservation de la biodiversité. Dans notre vie quotidienne, la préserver, c'est d'abord consommer moins et mieux.

Des gestes et des choix …
 
Il existe des outils collectifs de protection de la nature, mais ce sont d'abord nos gestes et nos choix quotidiens qui contribuent à la sauvegarde de notre planète. C'est la somme et l'ampleur de ces actions en faveur de la vie qui détermineront notre futur.

Protéger la biodiversité, ce n'est pas seulement sauver les petites bêtes, c'est sauvegarder les systèmes naturels de la terre qui forment le support de notre vie :
c'est purifier l'eau, recycler l'oxygène, le carbone et d'autres éléments essentiels, maintenir la fertilité des sols, tirer notre nourriture de la terre, des eaux douces et des mers, produire des médicaments, sauvegarder la richesse génétique pour améliorer nos plantes cultivées et nos animaux domestiques, etc.

Trier ses déchets, utiliser les transports en commun, produire et consommer bio, économiser l'eau, l'électricité, favoriser les énergies renouvelables, faire des achats réfléchis, etc., ont des effets positifs sur l'air, le sol, l'eau, le climat ou les ressources et contribuent aussi à préserver la biodiversité.
 
 


Qu'est-ce que la biodiversité ?

{ 18:28:00, 3/07/2006 } { 0 commentaire(s) } { Lien }

Notre planète se distingue par une grande diversité de vie à la fois visible et invisible. De la bactérie à la baleine, de la pâquerette au baobab, du désert à la forêt tropicale, tout est biodiversité.

 
La biodiversité, mais encore ?
 
 
C'est l'ensemble du vivant, des plantes, des animaux, des organismes microscopiques et de leurs gènes, mais aussi des différents paysages naturels. Ces derniers sont constitués d'une infinité d'écosystèmes de taille variable (de la flaque d'eau à la forêt). Chaque écosystème comprend les êtres vivants qui le peuplent et le milieu où ils vivent, dont ils dépendent du sol, relief, climat, etc.) et sur lequel ils exercent en retour une influence.

La biodiversité est souvent représentée par la diversité des espèces : assez simple à mesurer, celle-ci correspond à la liste des espèces peuplant un espace donné et reflète l'état de santé des écosystèmes. Les relations entre les êtres vivants sont multiples : ils s'entraident, se mangent ou sont en compétition pour l'utilisation des ressources disponibles. L'homme, espèce parmi les autres, fait partie de la biodiversité.
 
 


sans de nature pas de futur

{ 18:24:00, 3/07/2006 } { 0 commentaire(s) } { Lien }
Respecter la nature, c'est préserver l'avenir de l'homme. L'homme est un animal qui a trahi, l'Histoire est sa sanction? s'afflige et s'inquiète le philosophe Cioran.

Force est de constater que, peu à peu, nos sociétés se sont désolidarisées du reste du vivant érigeant un rempart odieux entre l'homme et la nature.
 
La notion d'êtres vivants s'est au fil du temps délitée pour laisser place à des perceptions confuses ou abstraites. Gardons à l'esprit qu'à l'échelle terrestre, l'époque récente a été dramatique pour la biodiversité. Réductions ou privations de territoires, exploitations aveugles des ressources naturelles ajoutées à mille petites agressions toutes plus sophistiquées et efficaces les unes que les autres, ont mis l'univers du vivant au seuil d'une nouvelle grande extinction, la première d'origine anthropique.

Pour éviter de franchir le cap de l'irréversible, il nous revient de prendre conscience sans sélectivité affective de notre solidarité avec le monde du vivant. Il en va de notre avenir comme de celui des générations futures. C'est un enjeu de sécurité nationale.


Sahara : de la savane au désert

{ 13:26:00, 3/07/2006 } { 0 commentaire(s) } { Lien }
 
Le plus grand désert du monde était autrefois couvert de verdure !

Situé en Afrique du Nord, le Sahara est le plus grand désert du monde. Avec ses huit millions de kilomètres carrés, il couvre une surface presque aussi grande que celle des États-Unis ! Il s’étend sur le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye, l’Égypte, le Soudan, le Tchad, le Niger, le Mali et la Mauritanie. On y retrouve des dunes de sable (erg), des déserts de pierres (reg) et des déserts de terre glaise et de gravier (serir).

Son climat est très aride. En plein centre du désert, les températures montent jusqu’à 50 °C le jour. En certains endroits, les précipitations ne dépassent pas les cinq millimètres. Cela rend la vie plutôt difficile aux êtres vivants. À part dans les oasis, les végétaux sont peu nombreux et très éparpillés. On retrouve surtout des plantes munies d’épines et des végétaux éphémères dont le cycle de vie est très court. Quant aux animaux, le Sahara abrite des scorpions, des lézards, des fennecs, des rats et des crapauds. Les humains n’en sont pas absents non plus. La population y est d’environ deux millions d’habitants, principalement regroupés dans les oasis. Certaines villes oasiennes du Sahara dépassent même les 50 000 habitants !

Le Sahara n’a pas toujours été un désert. Autrefois, c’était une savane recouverte d’herbe et de buissons. Il accueillait alors une faune tropicale abondante. Il y a environ 4 000 ans, le climat a commencé à se modifier. La sécheresse s’installant, plusieurs civilisations ont lentement disparu. Elles ont cependant laissé des traces de leur existence. Des grottes et des falaises sont encore aujourd’hui recouvertes de peintures témoignant de la vie à l’époque où le Sahara était plus accueillant...



Avant l'an zéro, comment les gens savaient-ils en quelle année ils étaient?

{ 13:25:00, 3/07/2006 } { 0 commentaire(s) } { Lien }
Avant de connaître Jésus-Christ (J.-C.), les Romains comptaient les années à partir de la fondation de la ville de Rome, en 753 avant J.-C. Les années avaient dix mois et commençaient le premier mars. Le mois de septembre était donc le 7e mois de l’année (il y a le mot sept dans septembre...).

Les semaines duraient 8 jours au lieu de 7. Chacune de ces journées se nommait A, B, C, D ,E, F, G ou H. Facile!

Mais ça se complique quand on sait que chaque mois contenait des repères, comme les calendes (le premier de chaque mois, d’où vient le mot calendrier...), les nones (le 5e ou le 7e jour, selon le mois) et les ides (le 13e ou le 15e jour). On nommait donc les jours en fonction de ces repères. Au lieu de dire : « on se voit le 8 », on disait « on se voit 5 jours avant les ides »!

Les années ne duraient que 355 jours. On prenait forcément de l’avance : alors qu’il restait 10 jours à la Terre pour finir son tour du Soleil, les Romains avaient déjà fêté le jour de l’an! Pour se remettre en phase avec lui, ils ajoutaient quelques jours au calendrier tous les deux ans, entre le 23 et le 24 février.

Afin de régler ce problème pour de bon, Jules César a ajouté 90 jours au calendrier. L’an 46 avant J.-C. a eu 445 jours! C’est aussi lui qui a introduit les années bissextiles, qui comptent 366 jours.

Beaucoup plus tard, en 532 après J.-C., un moine du nom de Denys le Petit a calculé que le Christ devait être né en 753 après la fondation de Rome. On a donc remis le compteur à 0 à partir de là. Euh... pas vraiment à 0, parce que les Romains ne connaissaient pas ce chiffre! Notre calendrier a donc commencé en l’an 1.

D’autres civilisations utilisent des repères différents pour mesurer le temps. Les Égyptiens, par exemple, recommençaient à 0 chaque fois qu’ils avaient un nouveau roi! Les musulmans, eux, sont bien plus « jeunes » que nous: leur calendrier commence en 622 après J.-C. Il y a aussi un calendrier français qui a été instauré après la révolution. Selon lui, nous ne sommes qu’au 3e siècle!


Clonage humain : ça y est!

{ 13:19:00, 3/07/2006 } { 0 commentaire(s) } { Lien }
 
C’était hier le grand jour : des scientifiques américains ont cloné le premier embryon humain.

Maintenant, il faut comprendre une chose : le premier bébé cloné ne verra pas le jour dans neuf mois. Car l'embryon sera probablement détruit. Mais alors, quel était le but de cette expérience?

Voici quelques cellules souches.
Obtenir des cellules souches. Des cellules très précieuses pour les scientifiques, puisqu’elles ne sont pas encore spécialisées. Ça veut dire qu’elles peuvent encore devenir n’importe quel genre de cellules. Autrement dit, on peut leur faire faire à peu près ce qu’on veut : de la peau, des os, du muscle, des neurones...

En médecine, cela sera bien pratique. Imagine le scénario : ton cœur est malade et il n’y a personne pour t’en donner un. On utilise alors une cellule de ton corps pour « fabriquer » ce nouveau cœur.

Comment? En la clonant! On obtient alors un embryon rempli de cellules souches. On prend ensuite une de ces cellules et on lui fait subir un petit traitement pour qu’elle devienne une cellule cardiaque. Éventuellement, on pourrait obtenir un cœur tout neuf qui contiendrait ton propre matériel génétique!

Malheureusement, de telles expériences entraîneraient la destruction des embryons. La population générale, ainsi que plusieurs scientifiques s’y opposent donc farouchement.

De toute façon, tout ça, c’est encore de la science-fiction : on ne fabrique pas des cœurs comme des pièces d’automobile! Mais les cellules souches existent bel et bien. Et, dorénavant, le premier embryon cloné aussi.

Les chercheurs à l’origine de cette réussite sont eux-mêmes contre le clonage si le but est d’obtenir des bébés tous identiques. Mais ils comptent bien continuer leurs recherches pour approvisionner les laboratoires en cellules souches.


les os humains

{ 13:17:00, 3/07/2006 } { 0 commentaire(s) } { Lien }
Les plus vieux os humains

Deux adultes et un enfant âgés de 160 000 ans. A ce jour, ce sont nos plus vieux ancêtres "modernes".

Dans un désert éthiopien, en Afrique, des paléontologues ont retrouvé les crânes fossilisés de deux adultes et d'un enfant. Ces crânes âgés de 160 000 ans sont ceux de nos ancêtres directs. Ils appartiennent à l'espèce Homo Sapiens, comme nous, et nous ressemblent presqu'à s'y méprendre. Ce sont les plus vieux os découverts à ce jour d'hommes modernes.

Plus de 200 fragments d'os ont permis de reconstituer le crâne de l'enfant mort à l'âge de six ou sept ans. Sur le site, l'équipe a également trouvé des os d'hippopotames portant des marques de lames et plus de 600 outils en pierre de la même époque, ce qui semble indiquer qu'à l'époque, la région était envahie par la savane.


serpent tigre

{ 13:10:00, 3/07/2006 } { 0 commentaire(s) } { Lien }
Ce nom assez étrange provient des raies transversales jaune crème qui hachurent la livrée du serpent tigre

Serpent ratier du Japon

{ 13:03:00, 3/07/2006 } { 1 commentaire(s) } { Lien }
voici un des rares serpents

la veuve noire

{ 12:50:00, 3/07/2006 } { 0 commentaire(s) } { Lien }

Le nom de veuve noire se réfère spécifiquement aux espèces Latrodectus mactans. Cependant, il existe au sein du genre Latrodectus 31 espèces.

Cette araignée tant redoutée ne mesure que 15 mm maximum pour les femelles. Le mâle est plus petit avec seulement 7 mm au maximum.
Ce sont les deux crochets placés au dessus de sa bouche qui lui permettent d’injecter son venin.
Si certaines espèces d’araignées ne possèdent pas d’yeux comme les araignées cavernicoles, la veuve noire, elle, en possède huit. Ces yeux sont appelés ocelles.



Qui suis-je?

Accueil
Mon Profil
Archives
Amis
Mon Album Photo

«  05 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

Liens


Catégories


Articles Récents

Comment protéger la biodiversité ?
Qu'est-ce que la biodiversité ?
sans de nature pas de futur
Sahara : de la savane au désert
Avant l'an zéro, comment les gens savaient-ils en quelle année ils étaient?

Amis